France : la détention du cannabis ne relève maintenant que d’une simple contravention

Publié le 29/07/2017
Catégorie : France

Souvent des manifestations quémandant la légalisation de l’usage du cannabis ont lieu à Paris. Ces mouvements sont souvent animés par des jeunes. Le Ministre de l’intérieur travaille déjà sur cette promesse du nouveau Président de dépénalisation du cannabis.

Mise en œuvre de ce processus de dépénalisation.

Durant la présidentielle, le Président de la République Emmanuel Macron a évoqué ce sujet, qui a longtemps suscité des débats, celui de réduire la peine de l’usage et de la détention du cannabis à une simple contravention, au lieu d’un passage au tribunal et de la peine de prison. Mercredi 24 Mai 2017, l’équipe du Ministre de l’intérieur, a affirmé à l’AFP qu’ils sont déjà en train de « lancer sans attendre des mesures de réflexion et de concertation sur le sujet pour une mise en œuvre d’ici la fin de l’année ».

Débat

Est-ce profitable pour la nation ou juste pour une minorité de personnes ? Le débat de cette légalisation de l’usage du cannabis est remis sur le tapis. D’un côté, les manifestants sont soulagés d’être enfin entendus. Certains dires affirment que le nouveau Président aurait peur de perdre le soutien de ces milliers de jeunes manifestants, et ainsi, tente toute promesse pour éviter la colère de ces derniers. Et d’un autre côté, l’idée divise le Parlement. Certaines personnalités soutiennent la morale, comme quoi, le cannabis est une substance toxique portant atteinte à la santé publique, surtout aux jeunes. Et d’autres pensent que les mesures d’interdiction n’ont jamais entravé le trafic de drogues.

Soulagement pour la police

Cette prohibition du cannabis dégagerait un poids à la police au service de cette lutte interminable, cette nouvelle solution éviterait les lourdeurs administratives pour la gestion des peines infligées aux délinquants.