Attentat-suicide à Manchester, les victimes étaient ciblées

Publié le 10/07/2017
Catégorie : Général

Après une période de détente en termes d’attentats terroristes, le Royaume-Uni a refait face à cette effroyable situation lundi soir, après une soirée tranquille. Les enquêtes sont ouvertes, plus d’une cinquantaine de blessés et 22 morts comptés jusqu’à présent, dont des enfants.

 

Une soirée qui tourne au cauchemar.

23 Mai 2017, un concert de la célèbre Ariana Grande a eu lieu à la Machester Arena, une des plus grandes salles de spectacle du milieu, situé dans le Nord-Ouest de l’Angleterre, à Manchester. Juste à la fin de cette fête, à 22h35 en heure locale, soudain, un mouvement de panique prit le public, en les poussant vers la sortie et dans tous les sens, dû à une explosion.

Des enfants victimes de l’explosion.

Comme l’auteur de cet évènement musical est une idole des adolescents, le risque d’avoir touché à la jeunesse britannique était énorme parmi les quelques 20 000 spectateurs. En effet, l’explosion a fait plus d’une cinquantaine de blessés, et près de 22 morts, tous âges confondus.

Découvertes et alternatives.

La police a déjà pris la parole en annonçant que cet attentat est un coup bas d’un offenseur solitaire. Il a attendu la fin du concert pour faire un « maximum de victimes », déclara la 1ère Ministre Theresa May. Reste donc à savoir si l’agresseur a agi seul ou s’il s’est sacrifié pour un réseau. La police a déjà une idée de son identité mais ne peut encore le confirmer.

Le soir de l’attentat même, les habitants de Manchester, sollicités par le Maire de ville, se sont donnés la main pour donner des « lits » ou héberger les victimes. Et dans le monde, beaucoup de Chefs d’Etat ont envoyé des messages d’encouragement à la Grande Bretagne, présentant leur soutien aux Anglais.